Archives de la catégorie : Ecoutes collectives

LA LANGUE ÉLECTRIQUE

Samedi 2 Mai 2015 – à par­tir de 17h

Écoute-rencontre excep­tion­nelle au Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo 94 — 1060 Saint-Gilles

À 17h: Présentation de Syntone.fr, revue consa­crée à l’art de la radio, par son res­pon­sable édi­to­rial Etienne Noiseau. Cette conver­sa­tion convi­viale avec Helena de Groot, Pascale Tison, Sebastien Schmitz ET le public sera modé­rée par Leslie Doumerc.

crédit image: Stéphane Jourdan / Freq Out

cré­dit image: Stéphane Jourdan / Freq Out

À 18h30: Ecoute de l’émission « Atelier de la Création – Les langues de l’éther » de Philippe Baudouin, dif­fu­sée le 09/10/2014 sur France Culture.

Crédits photo IMI Agence Martienne

Crédits photo IMI Agence Martienne

La radio et, plus géné­ra­le­ment, les dis­po­si­tifs d’enregistrement et de dif­fu­sion sonore sont des « machines à fan­tômes ». L’expression de Gilles Deleuze est ici à prendre au pied de la lettre : qu’il s’agisse du pho­no­graphe, du télé­phone ou de la télé­gra­phie sans fil qui devien­dra plus tard la radio, les inven­teurs de ces tech­niques ont, pour la plu­part d’entre eux, pra­ti­qué le spi­ri­tisme et mené, en paral­lèle de leurs tra­vaux bien connus, des recherches dans le domaine des sciences psy­chiques. Pourtant, cette rela­tion étrange n’a jamais véri­ta­ble­ment été ques­tion­née, alors même que l’écoute, notam­ment noc­turne, de voix et de sons invi­sibles, ne cesse de fas­ci­ner et de faire naître toutes sortes de spectres chez ceux qui tendent l’oreille. La radio et les autres «machines par­lantes» viennent ainsi per­tur­ber nos per­cep­tions. Or, si les ondes élec­tro­ma­gné­tiques recouvrent une telle dimen­sion fan­tas­tique, «Les langues de l’éther» nous font entendre l’imaginaire qu’elles portent en elles.

Ce docu­men­taire s’inscrit dans le cadre de recherches entre­prises depuis plu­sieurs années au sujet de la théo­rie de la radio. «Les langues de l’éther» est, en l’occurrence, un pro­jet ima­giné en paral­lèle de l’écriture d’un ouvrage – Archéologie de la radio – à paraître pro­chai­ne­ment aux Presses uni­ver­si­taires de France, pour leur col­lec­tion « Perspectives critiques ».

Philippe Baudouin est chargé de réa­li­sa­tion à France Culture et l’auteur de plu­sieurs docu­men­taires et repor­tages pour Arte Radio. Il a pro­duit en octobre 2014 «Les Langues de l’éther», un ate­lier de créa­tion radio­pho­nique consa­cré aux rap­ports entre radio­pho­nie et sciences occultes (France Culture). Diplômé d’un Master de phi­lo­so­phie, il est aussi l’auteur de l’ouvrage Au micro­phone : Dr. Walter Benjamin. W. Benjamin et la créa­tion radio­pho­nique — 1929 – 1933 (Ed. MSH, Prix Inathèque 2009) et a dirigé la publi­ca­tion du recueil Écrits radio­pho­niques de W. Benjamin (Allia, mars 2014). Par ailleurs, il a pré­facé et dirigé la réédi­tion du texte Le Royaume de l’au-delà de Thomas A. Edison (Editions Jérôme Millon, mars 2015).

À 19h30: Discussion avec l’auteur.

Suivra en troi­sième par­tie, à par­tir de 20h, une soi­rée aux ate­liers Mommen: «Machines Occultes/ expo d’objets spi­rites»: une ren­contre avec Philippe Baudouin et Christian Chelman — direc­teur de Surnateum. Le Salon Mommen expo­sera à cette occa­sion des objets issus de sa pré­cieuse col­lec­tion (des objets tech­niques ayant trait à la com­mu­ni­ca­tion avec les voix de l’au-delà: cor­nets acous­tiques, sté­tho­scopes, gué­ri­don, repro­duc­tion d’une cabine spi­rite). Toutes les infos sur www.ateliersmommen.collectifs.net

Nouvelle production: Le nez dans le guidon

Un docu­men­taire radio sur le tra­vail à vélo, 50 min, 2015



A Bruxelles, deux gars ont choisi, cha­cun dans leur spé­cia­lité, de se lan­cer. Réparer des biclous à la petite semaine mais en toute liberté pour l’un, livrer des colis en vélo-cargo et pour­suivre un entre­pre­neu­riat engagé pour l’autre. Tous deux cherchent com­ment contour­ner la com­pé­ti­tion éco­no­mique et pou­voir enfin vive de ce qu’ils aiment faire. Leurs expé­riences, exem­plaires et contra­riées, se confrontent à notre envie de conju­guer tra­vail et passion.

Réalisation, prise de son : Liévin Chemin
Montage : Hervé Brindel
Mixage : Jeanne Debarsy
Création musi­cale : Nico Musch
Production : Atelier de créa­tion sonore radio­pho­nique avec le sou­tien du Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Communauté Wallonie Bruxelles

Libre de dif­fu­sion à titre non commercial

Prochaines dif­fu­sions et écoutes :
23 avril 19h pre­mière dif­fu­sion sur Radio Panik 105.4fm à Bxl (strea­ming en Stéréo — c’est mieux !), sui­vie d’une papote avec l’équipe de réalisation.

24 avril 19h30 : écoute publique CYCLO-atelier, 85 ru de Flandres, Bruxsel.
Ecoute au calme à l’intérieur (20pl), ou moins calme à l’extérieur. Discussion juste après, avec un verre de la cuvée cyclo­pe­ra­tiva à la main.

lundi 18 mai 16h sur les belles ondes sté­réo de Radio Campus 92.1fm et radiocampus.be

jeudi 21 mai à minuit redif­fu­sion sur Radio Campus 92.1fm et radiocampus.be

21 juin à 18h, écoute publique dans des condi­tions opti­males au centre Culturel Jacques Franck, en pré­sence de l’équipe de réa­li­sa­tion et de production

Invitation : Les Lundis de la Maison des Auteurs !

Le lundi 20 avril à 20h

Pour ce nou­veau Lundi de la Maison des Auteurs, vous êtes invi­tez à venir (re)découvrir Léon et Antoinette, un docu­men­taire radio­pho­nique de Brigitte Brisbois. L’auteure sera pré­sente pour une ren­contre, ainsi que Christophe Rault, de l’acsr (sous réserve).

Au Cinéma Aventure (Galerie du Centre, Rue des Fripiers 57, 1000 Bruxelles).

Ecoute-rencontre radiophonique: Et tout se tut — Und alles schwieg

Soyez les bien­ve­nus dimanche 19 Avril 2015 à 17h.

Pour l’écoute de «Et tout se tut — Und alles schwieg» De Dimitri Coppe en sa pré­sence.
+ une cap­sule de BNA-BBOT en amont de la séance.

Photo de Günter Rangeard

Photo de Günter Rangeard


Quatre voix d’hommes et femmes par­courent en alle­mand et en fran­çais les Sonnets à Orphée de Rainer Maria Rilke.
Ces voix évoquent le temps qui défile et qui nous laisse devant le ver­tige de son mou­ve­ment inces­sant.
A l’image de ce mou­ve­ment, les voix mur­mu­rées et voca­li­sées s’enchevêtrent et déploient une matière sonore faite de mots, langues, voix, timbres, expres­sion, scan­sion, souffle, sus­pen­sions, sou­pirs.
Ces voix nous parlent de l’intérieur de l’être, celui sou­mis simul­ta­né­ment à la gra­vité ter­restre et à l’attraction des astres.

Réalisation, prise de son, mon­tage, mixage : Dimitri Coppe
Une pro­duc­tion acsr, avec le sou­tien du FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Infos pra­tiques:
Le centre cultu­rel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo, 94
1060 Saint-Gilles
Entrée libre
www.lejacquesfranck.be

Evénement FB

Le samedi du son

Samedi 28 février de 14h à 18h

PointCulture — Liège rue de l’official 1 – 3-5
4000 Liège
Entrée : 3,00 €

image007

Une jour­née dédiée à l’Art sonore en 4 temps, orga­ni­sée par le Pointculture de Liège en par­te­na­riat avec l’acsr, le Centre Henri Pousseur, et le Terrain d’aventures du Péri .

14h : Le ter­rain d’aventure du Péri pro­pose une his­toire radio­pho­nique contée et brui­tée par les enfants du Tadupéri, ainsi qu’une expo­si­tion gra­phique sur le son.

15h : « Chaotik jar­den » de Priscille Cazin et Hélène Bernard (Empreinte acsr)
Ecoute-rencontre en pré­sence des réalisatrices.

16h : Les pro­me­neurs écou­tants (ate­lier field recording)

17h : Le Centre Henri Pousseur invite Hughes Kolp

Plus d’infos: http://liege.pointculture.be/agenda/evenement/le-samedi-du-son_7132/

ÉCOUTES-RENCONTRES RADIOPHONIQUES

Dimanche 15 février de 17h à 20h

PAMELA, une série radio de fic­tion en 8 épi­sodes de Sebastian Dicenaire
+ un témoi­gnage issu de la base de don­née sonore de BNA-BBOT en anti-pasti sonore.

barbie

Pamela, c’est un roman Harlequin méta­phy­sique. Pamela, c’est une jeune femme blonde accou­dée à la balus­trade en bois de teck blanc qui sur­plombe la baie de Palm Beach. Pamela, c’est une héroïne de feuille­ton à l’eau de rose embar­quée mal­gré elle dans un mythe de la Fin des Temps dont elle devient le pro­phète. Pamela, c’est le nom du cyclone éco­no­mique qui menace d’engloutir la société capi­ta­liste qui l’a engen­dré. Pamela©, c’est le nom d’un dream­ware bug­gué dont le virus s’étend à la réa­lité. Pamela, c’est un film sans image à écou­ter dans le noir. Pamela, c’est du cinéma dans la tête. Pamela, c’est une héroïne de feuille­ton à l’eau de rose dont le virus s’étend à la réa­lité. Pamela, c’est le nom du cyclone éco­no­mique qui menace d’engloutir une jeune femme blonde accou­dée à la balus­trade en bois de teck blanc. Pamela, c’est un roman à l’eau de rose qui sur­plombe la société capi­ta­liste qui l’a engen­dré. Pamela, c’est un film sans image embar­qué dans un cyclone méta­phy­sique mal­gré lui. Pamela, c’est/Pamela, c’est/Pamela, c’est/Pamela, c’est/Pamela, c’est/Pamela, c’est/Pamela, c’est/Pamela, c’est/Pamela, c’est/Pamela, c’

Pamela est une pro­duc­tion acsr avec le sou­tien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sélec­tionné dans le cadre de l’appel à pro­jets Du côté des ondes, sou­tenu par la RTBF, la SACD, la SCAM, la SACD France, la SCAM France, et la Promotion des Lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

INFO: Séance de deux fois 48min avec un entracte de 30min pour un apéro-tartes salées; rencontre/discussion avec Sebastian Dicenaire après la diffusion.

LIEU: Le centre cultu­rel Jacques Franck
Chaussée de water­loo 94
1060 Saint-Gilles
Entrée libre
www.lejacquesfranck.be

Un monde vécu

Temps de Pause sur Musiq3 reçoit ce mardi 20 jan­vier 2015 à 12:00
Yves Robic et Claire Gatineau pour leur docu­men­taire «Un monde vécu», pro­duit par l’acsr et Sonoscaphe, avec le sou­tien du FACR de la fédé­ra­tion Wallonie Bruxelles.

monde_vecu

«Yves Robic et Claire Gatineau signent ensemble un docu­men­taire sonore sous forme de long voyage fait de ren­contres, auprès de ceux que ne veulent pas se lais­ser dépos­sé­der par la logique de l’agriculture indus­trielle. Un docu­men­taire sur la recon­quête d’un monde de savoirs-faire et d’expériences, d’un monde vécu comme l’écrivait le phi­lo­sophe André Gorz. Une reflexion sur la néces­saire recon­quête de notre liberté…»

Prochaines écoutes publiques au Centre cultu­rel de Forest – Le Brass le 20 jan­vier 2015 à 20h et au Z.A.D Haren le 19 février 2015 à 20h

http://www.rtbf.be/musiq3/emissions_temps-de-pause?emissionId=5377

http://lebrass.be/event/parlez-vous-aux-plantes-un-monde-vecu/

Périphérie, de Grégor Beck

Dimanche 18 jan­vier à 17h

ECOUTE-RENCONTRE RADIO en pré­sence du réa­li­sa­teur.
« Périphéries » de Grégor Beck + une pièce issue de la base de don­née sonore de BNA-BBOT en amont de la séance.
Au Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo, 94 — 1060 Saint-Gilles
Entrée libre

Photos de Grégor beck

Photos de Grégor beck

«Ce pro­gramme a été conçu comme une expo­si­tion de tableaux sonores des péri­phé­ries de la ville de Bruxelles.

Ces « péri­phé­ries » sont des espaces de tran­si­tion, de pas­sage, de trans­for­ma­tion, des zones où l’homme tan­tôt détruit la nature, tan­tôt lui per­met de se réap­pro­prier des ouvrages qu’il y a lais­sés à l’abandon.
C’est là que le cita­din relègue ce qui est trop encom­brant, trop sale, trop bruyant pour demeu­rer au coeur de la cité mais qui doit cepen­dant lui res­ter proche. Qu’il s’agisse de grands com­plexes com­mer­ciaux ou de déchet­te­ries, de zones indus­trielles ou de loi­sirs, d’axes de com­mu­ni­ca­tions ou de cités dor­toirs, ces zones peu séduisantes sont néan­moins néces­saires à la vie urbaine.
Ces pay­sages (dés)humanisés tout autant que (dé)naturés dans les­quels les rap­ports de force entre l’homme et la nature sont tan­tôt sym­bio­tiques, tan­tôt para­si­taires, mais où l’un(e) et l’autre entre­tiennent des échanges qui bien que par­fois dis­crets res­tent étroits.
Ma volonté est aussi de faire entrer l’auditeur là où il ne peut ou n’irait pas à priori, de lui faire décou­vrir cer­tains pay­sages « inouïs. »
En revanche il y est aussi ques­tion de don­ner à entendre l’omniprésence de bruits qui nous entourent — rumeurs loin­taines de moteurs, vibra­tions élec­triques, pas­sages d’avions… — mais aux­quels nous ne prê­tons même plus attention.»

« Périphéries » est une invi­ta­tion à une heure d’écoute contem­pla­tive de moments et de lieux que nous consi­dé­rons com­mu­né­ment « sans qualité. »

Réalisé avec le sou­tien du Fonds d’aide à la créa­tion radio­pho­nique de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le fonds « Du côté des ondes » de la RTBF, de la Scam, de la SACD et du ser­vice de la pro­mo­tion des lettres de la fédé­ra­tion Wallonie-Bruxelles

LA THEORIE DES BLOCS

smarttallion0003

Dimanche 21 décembre à 17h
Entrée libre.

La théo­rie des blocs est un docu­men­taire réa­lisé par Karim Akalay sur une cité qu’il connaît comme sa poche : la cité modèle de Laeken. A par­tir de sons enre­gis­trés par les habi­tants de la cité comme par lui-même, Karim cherche à connaître les prin­cipes qui gou­vernent cette enclave urbaine. Quelles sont les forces d’attraction, de répul­sion? Quelle est la pres­sion? La théo­rie des blocs a peu à peu pris corps et voix par la lente agglo­mé­ra­tion de par­ti­cules secon­daires tom­bées de l’ensemble…

Une pro­gram­ma­tion de l’acsr en par­te­na­riat avec le centre cultu­rel Jacques Franck dans le cadre de ses rendez-vous d’écoutes mensuels.

Réalisation : Karim Akalay
Aide à la réa­li­sa­tion : Guillaume Abgrall, Camille Escudero, Flavien Gillié, Séverine Janssen
Prises de son : Karim Akalay, Camille Escudero, Martina De Halleux, Emilie Pommereau
Montage et mixage : Flavien Gillié
Avec les voix des habi­tants de la cité modèle

Production : BNA-BBOT avec le sou­tien du ser­vice public Régional de Bruxelles pour la sen­si­bi­li­sa­tion citoyenne aux enjeux urbanistiques

Au centre cultu­rel Jacques Franck
Chaussée de water­loo 94
1060 Saint-Gilles
www.lejacquesfranck.be

https://www.facebook.com/events/384067918437682

NUIT RADIO

Samedi 29 novembre de 20h30 à 7h

» Un Son dans la nuit fait – il du bruit si per­sonne n’est là pour l’entendre?»

Embarquez le temps d’une insom­nie pour une déam­bu­la­tion sonore, colo­rée radio­pho­nique au théâtre de l’Albarède investi par Radio Escapades, Phaune Radio et leurs complices

De créa­tions en docu­men­taires radio­pho­niques,
De mises en ambiances en expé­ri­men­ta­tions,
De pause café en soupe à l’oignon,
D’un cou­loir à la scène, du petit coin au grand hall,
De sen­sa­tions inti­mistes en émo­tions expé­ri­men­tales,
Caresses de tym­pans, image intérieures.….…..

Entrée Libre
Petite res­tau­ra­tion sur place